Définition de la mémoire

Écrit par les experts Ooreka

La mémoire est une activité biologique et psychique qui permet d'emmagasiner, de conserver et de restituer des informations selon la définition du Larousse.

On lui attribue comme synonyme : la réminiscence ou le souvenir. À l'opposé, son contraire est l'oubli et c'est pour contrecarrer ce dernier que nous allons voir comment entretenir ce fabuleux outil qu'est la mémoire.

Dessin craie cerveau post it

Comment mémorisons-nous ?

Il existe plusieurs étapes qui entrent en compte dans le processus de mémorisation :

  • Utilisation d'un ou de plusieurs sens : nous pouvons retenir quelque chose que nous avons lu (la vue), une chanson que nous avons entendue (l'ouïe), une saveur particulière (le goût) ou une odeur (l'odorat), ou encore le contact spécial d'un tissu (le toucher). Si plusieurs sens sont en éveil, la mémorisation n'en sera que plus efficace.
  • Entrée en action des influx nerveux : les influx nerveux acheminent l'objet vu – senti, écouté, ou touché... - jusqu'à cette zone que l'on appelle « hippocampe ». C'est à ce niveau du cerveau que se situe la mémoire à court terme.
  • Une activité neuronale concentrée : les neurones interviennent au niveau du télencéphale dès lors que le processus de mémorisation se rapporte à du long terme.

3 principaux types de mémoire

Notre cerveau est très structuré et ne s'encombre pas inutilement. C'est lui qui « décide » de stocker une information pour un usage restreint ou pour une utilisation prolongée. Les scientifiques ont découvert qu'il existait non pas une mémoire mais plusieurs types de mémoire :

La mémoire à court terme

C'est tout simplement celle qui vous permet de vous rappeler où vous avez posé quelque chose.

Autrement dit, dans un mois, vous n'aurez plus besoin de vous rappeler où vous aviez posé votre drap de bain lorsque vous étiez allé vous baigner le 17 juillet, pendant vos vacances d'été. Pas d'encombrement superflu !

La mémoire à long terme

Ce type de mémoire vous permet de vous remémorer autant que nécessaire votre adresse, les connaissances que vous avez acquises pendant vos études ou encore de vous souvenir de certaines scènes qui remontent à votre plus tendre enfance.

Il existe différents formes de mémoire à long terme :

  • La mémoire explicite : elle permet de conserver nos souvenirs (exemple : souvenirs de notre adolescence...).
  • La mémoire implicite : ce sont les mécanismes ou automatismes que nous avons acquis et qui nous permettent d'avoir certains réflexes (conduire une voiture, faire de la bicyclette, tricoter, taper sur un clavier d'ordinateur sans regarder les touches...). Toutes ces fonctions relèvent d'un apprentissage initial.
  • La mémoire sémantique : elle relève de connaissances générales que nous avons apprises (l'orthographe, les mathématiques, la géographie).
  • La mémoire épisodique : comme son nom l'indique, elle relève d'épisodes de notre vie.

La mémoire de travail

Dans ce dernier groupe, nous pouvons ranger la mémoire qui permet de mémoriser brièvement.

Par exemple, un voisin vous donne le numéro de téléphone du garage le plus proche et vous n'avez rien sur vous pour noter. Vous allez donc mémoriser le numéro temporairement, jusqu'à atteindre une cabine téléphonique et appeler le numéro.


Pour aller plus loin


Des experts vous répondent

Simple et gratuit !

Sans démarchage commercial

Déjà plus de 100 000 questions répondues

Poser une question
ismail bouchaour

médecin généraliste, blogueur santé et bien être | pstprevention.com

Expert

eD
elisabeth dumas

pharmacien | gérante de la pharmacie à usage intérieur (pui)

Nouvel expert

fo
fouzia ouzzani

doctorante en orthophonie.

Nouvel expert

Rejoindre notre réseau d'experts Plus d'experts

Produits



Autres sujets sur Ooreka


Trouver un médicament

Plus de 25 000 fiches médicaments issues de la base de données de l'Assurance maladie.

Que recherchez-vous ? (médicament, principe actif, maladie...)

Ce critère permet de chercher votre médicament par :

  • son nom commercial (ex. : Doliprane, Efferalgan, Aspégic, etc.) ;
  • ou par sa substance active (ex. : paracétamol, aspirine, ibuprofène, etc.) ;
  • ou par la maladie, symptôme ou trouble que vous souhaitez traiter (ex. : migraine, état fébrile, douleur légère, etc.).

Tatie Jeanine n’aura plus le dernier mot

En vous inscrivant, profitez en exclu de nos services gratuits :

(Promis, on ne vous spammera pas)

OK
Surveillez votre boite mail, vous allez bientôt recevoir notre newsletter !