Développer sa capacité de mémorisation

Écrit par les experts Ooreka

La mémoire ne s'use que si l'on « oublie » de s'en servir !

Femme agee canape lecture

Il existe divers moyens d'entretenir et de développer sa mémoire : les exercices ludiques, la programmation neuro-linguistique, le mind mapping, le sommeil, l'alimentation, etc.

Mais avant tout, quelques règles générales à bien respecter pour apprendre à bien mémoriser.

3 dominantes dans la mémorisation

Il existe 3 dominantes lorsque l'on aborde le sujet de la mémorisation :

  • La dominante visuelle : certaines personnes retiennent mieux ce qu'elles ont lu ou vu.
  • La dominante auditive : certaines personnes ont besoin d'un support audio ou de verbaliser tout haut leur cours.
  • La dominante kinesthésique : d'autres personnes ont besoin du toucher afin de mieux mémoriser.

Faites attention à ce que vous retenez le mieux : les images, les sons, les odeurs, le toucher... Vous apprendrez ainsi quelle est votre dominante. Et quand vous devez mémoriser quelque chose, abordez-la par le sens qui vous est le plus favorable.

Certaines personnes peuvent être à la fois visuelles et auditives et auront besoin d'utiliser ces deux aspects dans le processus de mémorisation.

Exemple : lire à voix haute une liste de vocabulaire ET l'écrire, la lire ou dessiner la représentation des mots appris sur une feuille de papier.

Comment bien mémoriser ?

Utiliser sa capacité de concentration

Il va de soi que faire attention à ce qu'on lit, à ce qu'on écoute ou à ce que l'on regarde, permet de retenir plus facilement l'information.

Les élèves qui sont distraits en classe ou dissipés auront plus de mal à mémoriser une leçon qu'un élève qui a déjà suivi son cours avec attention.

Répéter en se mettant en situation

Les comédiens nous montrent qu'il ne suffit pas d'apprendre un dialogue pour le savoir parfaitement.

La répétition et la mise en situation sont nécessaires pour une bonne mémorisation.

À ce titre, les étudiants qui font des révisions en groupe, mettent plus de chances de leur côté. Réciter un cours en répondant à des questions précises comme cela pourra se faire au moment d'un examen permet de s'assurer que l'on maîtrise son sujet.

On peut avoir l'impression de savoir quelque chose, néanmoins répéter ou réviser ne sont pas des tâches superflues.

Savoir utiliser ses biorythmes

Si vous devez mémoriser un cours d'histoire assez dense et ardu, ne choisissez pas de vous y mettre à 14h, juste après votre déjeuner. Vous risqueriez de mettre deux fois plus de temps pour apprendre.

En effet, la mémoire a ses moments. On sait déjà qu'on est plus efficace pour faire un travail intellectuel :

  • le matin,
  • l'après-midi vers 15h30 ou 16h,
  • ou encore le soir, assez loin du repas et de la digestion.

On peut aisément comprendre que le processus de digestion se faisant avec l'aide de notre cerveau, il lui sera plus difficile d'être opérationnel en même temps, pour de l'apprentissage.

Le sommeil est également un allié de notre mémoire et qu'il faut savoir utiliser.

Moyens mnémotechniques pour une bonne mémorisation

Qu'est-ce qu'un moyen mnémotechnique ? C'est littéralement une « astuce » qui va nous permettre de mémoriser plus facilement.

Exemple : si vous avez un digicode « 4068 » à retenir, un moyen mnémotechnique va consister à trouver une « formule » pour retenir ce chiffre. Ce peut être « Les Landes » pour le département « 40 » parce que vous passez toutes vos vacances dans cette région et « 68 » peut correspondre à votre année de naissance.


Pour aller plus loin


Des experts vous répondent

Simple et gratuit !

Sans démarchage commercial

Déjà plus de 100 000 questions répondues

Poser une question
JC
jean chardon

ostéopathe eurost do , adhérent de l'union fédérale des ostéopathes

Expert

CN
clémentine n.

etudiante en pharmacie (5ème année)

Expert

JD
josiane d.

editrice d'info et de conseils santé

Expert

Rejoindre notre réseau d'experts Plus d'experts

Produits



Autres sujets sur Ooreka


Trouver un médicament

Plus de 25 000 fiches médicaments issues de la base de données de l'Assurance maladie.

Que recherchez-vous ? (médicament, principe actif, maladie...)

Ce critère permet de chercher votre médicament par :

  • son nom commercial (ex. : Doliprane, Efferalgan, Aspégic, etc.) ;
  • ou par sa substance active (ex. : paracétamol, aspirine, ibuprofène, etc.) ;
  • ou par la maladie, symptôme ou trouble que vous souhaitez traiter (ex. : migraine, état fébrile, douleur légère, etc.).

Tatie Jeanine n’aura plus le dernier mot

En vous inscrivant, profitez en exclu de nos services gratuits :

(Promis, on ne vous spammera pas)

OK
Surveillez votre boite mail, vous allez bientôt recevoir notre newsletter !
Vous êtes déjà inscrit à notre newsletter.